La photographie dans l’immobilier à Sydney (Australie)

Article invité par Nic Ingram, HomeImage

Pourquoi la photo immobilière ?

Il est désormais courant de voir que des photographes dans l’immobilier en Australie offrent plusieurs prestations dont des photos, des plans d’habitation, des vidéos, des visites interactives, des travaux éditoriaux, ou encore pour certains des panneaux pour signaler la mise en vente d’un bien. Cette activité est très concurrentielle mais on constate que les agents immobiliers restent très fidèles une fois qu’ils trouvent un photographe de leur choix. Un agent m’a demandé hier si je pouvais gérer aussi l’aspect éditorial des transactions parce qu’il préfère confier l’ensemble du travail marketing à la même entreprise qui pourrait gérer à la fois les photos, les plans d’habitation ainsi que la rédaction des brochures. Cela a du sens car ça lui permet de libérer ce temps pour vendre ses biens immobiliers et en trouver de nouveaux.

Sur un marché aussi compétitif, j’ai trouvé une manière de positionner mon activité avec un “point de différenciation” significatif, mes plans d’habitations. Alors que la majorité des biens immobiliers comprennent des plans standard en noir et blanc 2D (notez que la plupart des biens sont présentés avec des plans) les miens sont en couleurs avec un revêtement au sol personnalisable, une option pour placer des meubles virtuellement en glissant-déposant et une représentation 3D. J’ai de bons retours sur ces plans qui sont considérés comme nouveaux et novateurs.

 

De quoi parle-t-on ?

C’est désormais courant maintenant de voir des photos professionnelles effectuées sur presque tous les biens mis sur le marché. Même les biens d’entrée de gamme sont présentés avec des photos professionnelles. Un agent m’a dit un jour que c’était mon rôle de stimuler les visites des acheteurs et son rôle de le vendre. Les acheteurs s’attendent désormais à voir des photos professionnelles et je suis fier d’offrir une prestation marketing d’une qualité professionnelle.

Combien ça coûte ?

Une prestation de prise de vue pour l’immobilier n’est pas très couteuse en Australie. Mes tarifs sont proches de ceux de mes concurrents, autour de 160 € pour 5 photos ou 220 € pour 10. Toutes les photos sont numériquement retouchées pour faire en sorte que le bien soit lumineux et le plus net possible. Parfois, on rajoute un ciel bleu mais les photos ne sont jamais retouchées pour retirer des éléments comme les lampadaires de rue ou d’autres bâtiments.

Le concept intérieur – extérieur

De bonnes photos montrent le bien de l’intérieur et de l’extérieur à la fois. Donc si l’on prend une photo d’un salon, l’intérieur avec les meubles devra être correctement exposé, mais en même temps la vue à travers les fenêtres devra aussi être visible et bien exposée. On peut obtenir ce résultat avec une lumière interne ou la photograhie HDR. Parce que notre mode de vie est partagé entre l’intérieur et l’extérieur, il est capital de voir ce passage avec les portes ouvertes sur un deck et de voir sur la même photo les éléments d’intérieur et d’extérieur. Dépenser 160 € pour 5 photos professionnelles est donc un bon investissement quand on parle de biens qui valent 360 000 € (un appartement standard avec 2 chambres à Sydney) et plus.

Quelles photos et combien ?

La plupart des agents demandent environ 5 photos, très rarement moins de 3. Chaque bien est différent, mais les prises de vue principales sont la façade extérieure du bien (avec idéalement un ciel bleu), le salon, la cuisine et peut-être la chambre des parents. Ensuite, on peut aussi ajouter l’arrière du bien ou l’espace de détente extérieure ou encore la salle de bain principale. Pour les biens de grande qualité il est courant d’offrir plus de 15 photos.

Conseils pratiques pour le home staging

Il existe une prestation qui est de plus en plus courante en Australie, c’est le home staging (ou home styling), où un décorateur indépendant est employé pour rectifier l’aspect général d’une maison avec l’idée qu’elle soit attractive pour le plus grand nombre de personnes. Cela peut inclure de retirer les meubles du vendeur et ses effets personnels, stocker le tout dans un garde-meuble et mettre en place une décoration moderne pour la durée de la vente. Sinon dans une version plus limitée, on peu aussi retirer uniquement les effets personnels et ajouter quelques objets de décoration d’intérieur pour améliorer l’aspect esthétique de la maison.

Seule une petite partie des biens que j’ai photographié a fait l’objet d’une prestation de home staging, par contre l’agent a généralement conseillé le client avant la séance photo pour qu’il fasse lui-même cette tâche de décoration. Le plus important est de désencombrer et retirer tous les effets et papiers personnels afin que la seule chose qui reste sur le plan de travail de la cuisine soit un panier à fruit de couleur assortie. Un beau bouquet de fleurs à la bonne place dans le salon donnera l’impression que la maison est gaie et vivante !

Les photographes font souvent un travail de désencombrement complémentaire inclus dans leur prestation, par exemple en déplaçant temporairement des objets d’une table. Tout cela rendra les photos plus belles, donc la maison également et l’agent donnera ainsi une meilleure impression.

Je suis une grande convaincue de l’importance de la qualité. Si un bien est présenté comme un bien de qualité, alors il recevra une attention complémentaire et sera perçu comme tel.

A propos de l’auteur : Nic Ingram est photographe professionnelle depuis 15 ans à Sydney en Australie et travaille avec plusieurs agences immobilières de la ville. Elle dirige sa propre société HomeImage et propose en plus des photos une prestation de plan d’habitation 3D interactif.
www.homeimage.net.au

+61 2 94010057
nic@homeimage.net.au

7 commentaires sur “La photographie dans l’immobilier à Sydney (Australie)”

  1. One other thing I meant to mention, so I thought I’d pop it in the comments (and in English sorry, my French is terrible) was a quick comment on equipment. It’s standard for real estate photographers to shoot with 35mm professional digital equipment. I use a Canon EOS 5D and a Canon 17-40mm EF zoom lens. When shooting interiors I’ll usually keep it as wide as I can on 17 to gather as much information in each shot as possible, Nic.

  2. Au final quand on regarde les tarifs, ce n’est vraiment pas un gros budget et ça peut clairement faire la différence dans une transaction immobilière ou la récupération de mandats. Par contre, les photos doivent idéalement s’accompagner d’une arrangement optimisé du bien avant les prises de vue. Mais c’est à la portée de tous, un peu de patience …

  3. Bonjour, voici l’exemple d’un site qui a tout à fait compris l’importance de la qualité photos pour les annonces immobilières.
    C’est un site de Pap, mais je trouve que c’est un très bon exemple et certains professionnels devraient s’en inspirer.
    http://immo-neo.com/

  4. Article très intéressant qui démontre qu’une bonne photographie est essentielle pour attirer les acquéreurs. Les anglo-saxons ont une longueur d’avance dans ce domaine, ce sont les spécialistes de la photographie immobilière.
    De plus la représentation ds plans en 3D est un réel axe de différenciation. Trop peu d’agences l’utilisent malheureusement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>