RENT 2014 : comment améliorer sa visibilité sur le web ?

L’ère digitale offre des perspectives inédites aux professionnelles de l’immobilier mais aussi des challenges inédits pour exister de manière indépendante et surtout être visible. Une agence indépendante a-t-elle encore une chance d’apparaître dans les premiers résultats de Google ? Où faut-il placer ses investissements en priorité ?

Pour répondre à ces questions, une conférence animée avec brio par Florian Mas du blog Immobilier 2.0 a réuni plusieurs acteurs de l’immobilier (prestataires, réseaux d’agences ou portails immobiliers) pour présenter les différentes techniques possibles pour accroître sa visibilité.

Multi-diffusion d’annonces immobilières et référencement local

marketing-immobilier-pour-les-pros_augmenter-sa-visibilite-multidiffusion

Antoine Krier préside Ubiflow, leader de la multi-diffusion d’annonces sur les portails français (5000 clients dans l’immobilier, 8 ans en moyenne de fidélité d’un client). Selon lui, la multi-diffusion automatisée d’annonces est une technique incontournable pour multiplier la visibilité des annonces. Florian Mas pose la question de savoir si en 2014 cela a du sens d’être présent sur tous les portails ? Le nombre de portails augmente et leur classement évolue (Le Bon Coin est apparu leader en peu d’années), Ubiflow conseille d’être présent au moins sur les principaux portails, pour ne pas les nommer Se Loger et Le Bon Coin. Une approche chirurgicale est évoquée aussi pour diffuser des groupes d’annonces par type de portails. C’est possible et même souhaitable car par exemple les portails spécialisés conviennent à certaines annonces mieux qu’à d’autres. Pour maîtriser son budget, il faut privilégier les portails les plus pertinents sur son marché, mais aussi faire une diffusion ciblée en fonction du type d’annonces.

Antoine Krier parle ensuite d’une autre compétence d’Ubiflow, le référencement local. L’immobilier étant fondamentalement local, il est capital d’être visible sur les mots clés de sa localité, d’autant plus que l’on sait que 2 français sur 3 vont sur Internet pour chercher une agence. La technique pour améliorer son référencement local consiste principalement à bien utiliser les outils de géolocalisation de Google (Google Map, Google+ avec les avis, …) et a mettre en place des backlinks avec les sites locaux de référence.

Le référencement naturel et web social pour l’immobilier

marketing-immobilier-pour-les-pros_augmenter-sa-visibilite-sur-internet-referencement-naturel

Nous avions déjà évoqué le parcours digital d’ORPI qui a atteint 2 millions de visites par mois.  Cyrille Keff e-business & CRM manager chez ORPI explique que le réseau s’est orienté sur le référencement naturel qui est plus pérenne dans le temps que l’achat de mots clés. Pour atteindre 50% de trafic provenant du référencement naturel, ORPI a multiplié les actions avec la création de sites par agence, la formation des agents à la gestion optimisée par eux directement de leurs sites mais aussi la création de contenu sur le portail principal. Ce niveau de trafic impressionnant donne ainsi de l’indépendance aux agences qui ont de manière autonome une belle plateforme de visibilité.

Cyrille Keff a ensuite abordé l’usage des réseaux sociaux comme levier de visibilité pour les agences. ORPI adopte une approche pragmatique : oui pour l’usage du réseau social si c’est bien fait, sinon il faut s’attendre à un retour contre-productif. Le web social qui englobe les réseaux sociaux mais aussi les avis de clients par exemple peut être un très bon levier mais il faut s’y consacrer avec méthode et de manière régulière (ne pas laisser un commentaire négatif sans réponse, poster les informations pertinentes sur les bons réseaux sociaux, …). Cyrille Keff enterre au passage un long débat sur l’intérêt de mettre un flux d’annonces sur Facebook en expliquant le manque d’efficacité de cette technique sachant qu’il n’y a pas de filtres et qu’on impose donc aux fans un flux d’annonces polluant qui ne correspond pas à leurs besoins. Dans le même ordre d’esprit, qui n’a pas eu droit un jour à une liste interminable d’annonces tweetées pèle mêle avec des 2 pièces en centre ville ou une maison en banlieue ? Ciblage, ciblage, ciblage … la clé pour capter l’attention et créer une relation sur les réseaux sociaux comme sur Internet.

Cyrille Keff conclut sur le constat qu’il est impossible pour une agence indépendante d’être positionnée dans les premières places dans une zone concurrentielle. Pour s’en approcher il est en tout cas conseillé de travailler des positionnements de niches (longue traine, …).

Stratégie de contenu et référencement naturel (Meilleurs Agents)

marketing-immobilier-pour-les-pros_augmenter-sa-visibilite-sur-internet-content-marketing

Julien Cheysal, co-fondateurs du portail MeilleursAgents.com, explique pour sa part qu’il ne faut pas considérer le référencement naturel (SEO) comme un sujet uniquement technique. Avec le crédo répété de Google « Content is king », le référencement est surtout devenu une question de pertinence de contenu plutôt que d’optimisation technique. Autre dit, on n’atteint pas les premières places de Google sur n’importe quelle adresse sans investir massivement dans le contenu. Sans dévoiler la « secret sauce », Meilleurs Agents a su produire du contenu de qualité autour de leur base de données des prix. Cette qualité a été reconnue par la presse qui a relayé ces informations jusqu’à intégrer leur moteur d’estimation de prix. Cette richesse de contenu couplé à un maillage avec les grands sites de presse est au cœur du coup de force de Meilleurs Agents qui a préempté les positions tout en amont de la démarche des acheteurs. Le portail est ainsi devenu incontournable dans la vente de leads aux agences car tout acheteur ou vendeur démarrent sa démarche par la consultation d’une carte de prix ou par l’estimation en ligne de son bien.

Meilleurs Agents offrent pour sa part de la visibilité ciblée aux agents immobiliers partenaires : en fin de processus d’estimation d’un bien, le portail invite l’internaute à contacter une agence partenaire du quartier pour effectuer une estimation plus précise sur place.

Julien Cheysal conseille aux agences immobilières d’avoir une stratégie mix entre sa propre visibilité et une visibilité via des sites tiers de référence. Il est certain que ces sites tiers sont de véritables boulevards, pour autant il ne faut pas négliger sa propre visibilité.

Julien Cheysal termine par une précision très juste, « il faut être visible mais aussi crédible ». Les acheteurs sont désormais très informés grâce à Internet, ils attendent donc plus de service de l’agence qui doit jouer un rôle de conseil sur toute la transaction.

Référencement payant avec l’achat de mots clés immobiliers

marketing-immobilier-pour-les-pros_augmenter-sa-visibilite-sur-internet-adwords

Julien VILLAR qui gère le référencement du réseau Citya a opté pour l’achat de mots clés avec des campagnes Adwords. Certes cette technique est payante et moins pérenne que le référencement naturel mais elle est immédiate. Selon lui, l’important est de définir ses objectifs, pour Citya c’était la conversion. L’achat de mots clés leur a permis de faire 3000 conversions depuis début 2014.

Le référencement payant est efficace mais demande un ajustement et une surveillance permanents (au minimum une optimisation hebdomadaire de la campagne). C’est pour cette raison que Citya a délégué ce travail à une agence externe. L’enjeu de l’optimisation est d’augmenter le taux de clics (CTR) et de diminuer le coût par clic (CPC).

Julien Villar termine son intervention en précisant l’importance du responsive design pour les utilisateurs mais aussi pour Google qui donnera à l’avenir de plus en plus d’importance à ce critère.

Montée du mobile, multiplication des supports & responsive design

marketing-immobilier-pour-les-pros_augmenter-sa-visibilite-sur-internet-mobile-responsive

Nathalie Deiss d’Explorimmo a pour sa part axé son intervention sur la multiplication des supports et la nécessite d’adapter sa stratégie digitale en fonction.

Le constat de début est qu’il y a une fragmentation des audiences, il faut donc être tactique pour être présent aux bons endroits (Fish where the fishes are).

Ensuite il faut piloter par objectif et savoir si l’on souhaite un retour en image de marque (branding), en audience (trafic) ou rendement (leads).

L’audience digitale en France s’est diversifiée et bascule sur les nouveaux supports (mobiles et tablettes sont en forte progression) :
43 millions d’internautes (+3% en 1 an)
37 millions de vidéonautes (+7% en 1 an)
28 millions de mobinautes (+ 15% en 1 an)
12 millions de tablonautes (+72% en 1 an)

Pour prendre conscience pleinement de la percée du mobile, regardons ce qui se passe aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni sur les principaux portails : le trafic mobile représente de 43% pour Rightmove à 53% pour Move ou encore 66% pour Zillow ! La révolution mobile est loin d’être terminée, Explorimmo pour sa part enregistre 30% de son trafic en provenance d’une mobile ou d’une tablette.

Le constat est sans équivoque, les clients sont sur mobile, il faut donc passer impérativement au responsive design. Par ailleurs en fonction des taux de conversion, Explorimmo qui enregistrait un meilleur taux sur son application par rapport au site mobile a placé une bannière sur son site mobile pour offrir une passerelle vers son application.

On peut retenir 2 enseignements de ces témoignages :

  • La visibilité est un sujet multiple et en permanente évolution. Il n’y a pas de recette magique ni unique, tout est une question d’objectifs, d’où l’importance de les définir précisément. Je vous conseillerai de tester les différentes techniques pour ajuster votre propre stratégie.
  • Ces sujets étant en constante évolution, mieux vaut être accompagné par un professionnel, voire plusieurs car comme le préciser Antoine Krier à juste titre, le web est désormais très divers, il faut se méfier des agences qui prétendront maîtriser tous les aspects du web. Pour autant le contenu reste au cœur d’une stratégie de long terme et vous devez y contribuer fortement pour valoriser vos expertises métier et locale.

Quelle est votre expérience en matière de référencement ? Avez-vous réussi à trouver le bon fameux mix entre visibilité propre et visibilité par les sites tiers ? Faites-nous part de votre expérience en laissant un commentaire plus bas, merci !

6 commentaires sur “RENT 2014 : comment améliorer sa visibilité sur le web ?”

  1. Pour ma part je pense que faire du référencement naturel ne sert plus à rien car les agences ne pourront jamais se battre contre les boulevards du type seloger.
    Je ne dépense plus un euros dans ces optimisations sur lesquelles nous sommes et serons toujours en retard.

    1. Je pense que vous vous tromper complètement, si vous ne pourrez sans doute jamais battre seloger etc… avec Adwords ayant générant des couts élevés. notamment sur les mots-clés à forte concurrence.

      Et c’est justement grâce au référencement naturel, à travers la longue traine, le réf géolocalisé, le contenu de qualités que vous pourrez sortir du lot, en plus de cela le réf nat permet un référencement pérenne comparé au payant ou dés que vous avez ne pas payer vous disparaissez des résultats de recherche..

      si votre référenceur (je crois voir que vous êtes plus dans l’immobilier que dans le ref) vous dis que aujourd’hui il n’y a plus que le payant, je suis désolé de vous dire qu’il fraudait penser à en changer ;)

      Ps : Content is ROI.

      Un ami référenceur.

      1. Bonjour Ninja du Web,

        L’immobilier étant très concurrentiel, de gros budgets sont investis par les acteurs incontournables que sont les portails et les réseaux d’agences. Il est certain comme le souligne Stéphane qu’il ne reste plus beaucoup de place pour exister quand on est “petit”. Pour autant, tout à fait d’accord avec vous, le contenu reste roi à défaut d’être toujours “R-O-I” et il faut chercher à se démarquer sur des sujets plus spécifiques et une notoriété locale.

        A bientôt,

        Lionel

    2. Bonjour Stéphane,

      Merci pour ton commentaire. Il est certain que dans la table ronde de la conférence, je n’ai pas vu beaucoup de petites agences indépendantes … Ces échanges autour des stratégies possibles se faisaient entre réseau d’agences (ORPI), portail d’annonces ou gros site comme MeilleursAgents…

      Pour autant, comme le dit “Ninja du web”, je pense qu’il est possible d’exister sur des thématiques plus pointues mais tu connais assez le sujet pour que je me passe de broder dessus. La question est ensuite de savoir quel niveau d’investissement il faut mettre pour exister et quel sera la durée du positionnement ? Proposer du contenu pertinent sur ta zone géographique a toujours du sens selon moi.

      Je vais essayer de proposer sur le blog des retours d’expériences d’agences indépendantes qui ont réussi à se démarquer.

      A bientôt,

      Lionel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>